• Avril

     

     

     

    La nature a son air mutin,

    Le tout premier papillon vole,

    Le narcisse ouvre sa corolle

    Pour fêter l’éveil du matin.

     

    Au loin, s’entend l’âne Martin

    Qui nous chante une carmagnole

    Avec sa voix de casserole :

    Il réclame son picotin !

     

    Pour l’expression orchestrale,

    S’est réunie une chorale,

    Maître Corbeau donne le la.

     

    Fini le froid, fini le givre,

    C’est le printemps, tout va revivre.

    L’hiver est mort : Avril est là !

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mars à 14:49

    Avec un peu d'avance, mais attention. Ne dit-on pas : en avril ne te découvre pas d'un fil ? Au point où on en est cette année, avec cet hiver qui expire trop lentement, on est en droit de s'imaginer, puisqu'il n'a pas encore rendu son dernier souffle, qu'il pourrait encore se lever. Mais j'ai tellement envie de croire à ce que dit ton si beau sonnet en octosyllabes que j'aperçois déjà avril au loin, qui s'approche, presque souriant...

    Bel après-midi (printanier - du moins faisons comme si).

    Fabrice

      • Jeudi 29 Mars à 22:00

        Bonjour Fabrice,

        Oui, mais tu sais que le propre de la poésie est de vivre ses rêves sans tenir compte de la réalité.

        Merci de ton gentil commentaire, mais dire "si beau sonnet"...,  je pense que l'amitié t'égare. "Sonnet "probablement, "si beau" c'est un peu beaucoup... Mais ça fait plaisir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :