• Sonnet pour Elle

     

    Que n’ai-je l’art des troubadours

    Pour te chanter des ritournelles

    Aussi douces que le velours

    Du roucoulis des tourterelles.

     

    Turner, venez à mon secours,

    Enseignez-moi les aquarelles,

    Je peindrai nos belles amours

    Afin de les rendre éternelles.

     

    Mais je ne suis qu’un turlupin,

    Bien loin, très loin, d’être un rupin :

    Les mots sont ma seule richesse :

     

    Après les avoir enlacés,

    En sonnet, je les ai tissés,

    Ornés de perles de tendresse.

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Mars à 03:44

    Un sonnet qui prouve que tu n'es pas un turlupin ! Les mots sont à toi ce que la peinture est à Turner. Et tes perles de tendresse, nul doute que la destinataire saura les apprécier.

    Bien sûr, avec versets [ɛ] et tissés [e], tu aurais pu mieux faire (oh, je suis tatillon là !) winktongue Mais ce n'est qu'un détail qui n'efface pas la qualité de l'ensemble.

    À bientôt, bon samedi.

    Fabrice

      • Ed.
        Samedi 10 Mars à 09:09

        Bonjour Fabrice,

        Tu as parfaitement raison. J'ai déjà beaucoup cherché pour améliorer ce versets/tissés... sans résultat jusqu'à présent. Mais je ne désespère pas !

        Bon week-end.

      • Dimanche 11 Mars à 11:10

        Hello Fabrice,

        Après une longue nuit de réflexion, je pense avoir résolu ce problème :

        je remplace le 1er vers du 2e tercet

        "Pour toi, j'ai fait quatre versets"

        par

        "Après les avoir enlacés"

        Qu'en penses-tu ?

        Bon dimanche,

        Ed.

      • Dimanche 18 Mars à 01:20

        Le sens n'est pas trahi, et j'aime beaucoup l'idée de ces mots enlacés, puis tissés... 

        J'avais imaginé aussi "tercets" rimant avec "versets", mais finalement, ton idée donne quelque chose de plus fluide, et joliment imagé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :