• Les Amants désunis

    Elle rêvait d’Amour et Lui d’une aventure,

    Ils se sont rencontrés quand leurs ciels étaient gris ;

    Très vite, elle brûla d’une flamme si pure

    Qu’elle lui déclara son ivresse à grands cris,

    Mais il n’en voulut pas : il n’avait pas compris

    Combien on peut gémir de pareille blessure.

     

    Il la mit en la nuit des désirs révolus

    Car déjà, cette femme avait pris trop de place,

    Il trouvait ses espoirs beaucoup trop absolus,

    Et pour sa liberté, sentait une menace ;

    De son cœur, de sa vie, il fallait qu’il la chasse…

    Alors, il s’est juré qu’il ne la verrait plus.

     

    Bien sûr, de cette soif, elle a gardé la trace,

    Un mal qui, trop souvent, la fait encor souffrir,

    Elle entend dans le vent le spleen du temps qui passe

    Mais elle se souvient qu’il peut aussi guérir

    Car, lorsque sur l’estran, la vague vient mourir,

    Les traces des amants, l’océan les efface.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Mai à 19:46

    Le temps effaces les traces mais jamais les souvenirs..........

      • Ed.
        Lundi 14 Mai à 21:38

        https://www.youtube.com/embed/ZH7dG0qyzyg

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :