• Le rire des mouettes

     

    Allez vous-en, vieilles bacchantes,

    L’été finit, l’été se meurt,

    Demain, les chaleurs suffocantes

    Feront place aux frimas, sans heurt.

     

    Partez, fuyez loin de nos plages,

    Qu’à nouveau les sables soient nus ;

    Rajustez vite vos corsages

    Et cachez vos appas charnus.

     

    J'entends le rire des mouettes

    Vous voyant griller votre peau

    Ou quand vous faites vos trempettes

    En plongeant votre cul dans l’eau !

     

    Quand vous aurez quitté la grève,

    Repris la route en long convoi,

    A l’heure où le soleil se lève,

    J’aurai l’océan tout à moi.

     

    Et par les nuits de pleine lune,

    Sur un platin, j’irai m’asseoir,

    J’attendrai que vienne Neptune

    Juste pour lui dire bonsoir.    

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Août à 17:14

    Bonsoir Ed,

    Et moi aussi je suis contente de revenir , surtout pour lire tes mots .

    Cela me ravit ca je n'aime pas les vacances non plus ! Je hais la chaleur !

    J'aspire à l'automne et au printemps que j'aime tant............

    Merci pour ces bouffées d'air frais au travers des jolis sons que je lis ici.

    Merci Ed.............♥

    2
    Vendredi 2 Août à 17:24

    En fin d'été, après avoir vécu le flot incessant des touristes et bien souvent leurs incivilités, mon mot est le suivant : "Chouette, les doryphores décampent..."

    Un joli poème Ed !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :