• Hélène (rondel)

     

    Ma douce Hélène, as-tu des ailes d'ange 

    Lorsque tu viens planer sur mon sommeil 

    Tel un oiseau dont le chant sans pareil 

    Aux arias de mon cœur se mélange ? 

     

    Quand je m'endors, je fais ce rêve étrange 

    Qu'à mes côtés, tu guettes mon réveil, 

    Ma douce Hélène, as-tu des ailes d'ange, 

    Lorsque tu viens planer sur mon sommeil ? 

     

    Pauvre de moi, mon esprit se dérange : 

    L'eau de tes yeux me semble un vin vermeil, 

    Même la nuit, pour moi, c'est grand soleil, 

    Mais j'aimerais pourtant que rien ne change ; 

    Ma douce Hélène, as-tu des ailes d'ange ?


  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Août à 09:46

    Quel joli poème pour cette douce Hélène !

    Bises et bon jeudi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :