• Cousine

    Cousine

     

    Je vais vous raconter ce qui m’est arrivé,

    Je n’ai rien inventé, rien n’est enjolivé,

    Je peux le garantir, l’histoire est véridique ;

    Peut-être que certains trouveront ça comique.

     

    Nous étions en avril, dimanche s’achevait,

    Le temps était maussade : au dehors, il pleuvait

    Et nous étions tous deux dans l’arrière-cuisine,

    Assis à papoter. T’en souviens-tu, Cousine ?

     

     Lorsque ma main glissa par-dessous ton jupon,

    Tu me dis, rosissant : « Holà, petit fripon ! » ;

    Voulant me retirer, de la tienne, menue,

    Bien loin de protester, toi, tu l’as retenue,

     

     Ensuite, m’emmenant dans un hôtel discret,

    Tu me fis entrer dans ton jardinet secret ;

    Je vis que, des semis, tu étais une experte

    Alors que j’en faisais céans la découverte.

     

    Bien sûr, ce n’était pas ton tout premier émoi

    Car tu comptais au moins dix ans de plus que moi !

    Forcément, c’est toujours  après coup que l’on pense

    A tout ce qui pourrait en être conséquence.

     

    « Craindrais-tu, mon Cousin, d’avoir pris ma vertu ?

    Ne t’inquiète pas, tu sais bien… », me dis-tu,

    T’amusant de ma mine un peu contrariée,

    « Que voilà près d’un an, je me suis mariée ! »


  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Mars à 13:36

    Oh le petit détrousseur de jupons que voilà là !!

    Hé bien je suis ravie de ce poème (J'ai un blog (secret) en contenant)

    La rubrique '' Sensualité "" étant privée........

    Merci pour cette participation ravigotante hi hi hi.......

    Mais où sont mes jeunes années....Où où... .....

    2
    Mardi 20 Mars à 13:43

    Tu n'as pas le formulaire de contact privé ???

      • Ed.
        Mardi 20 Mars à 18:45

        Bonsoir Ghislaine,

         

        C'est quoi un formulaire de contact privé ?

    3
    Samedi 24 Mars à 06:23

    Et voici l'art de savoir inventer des histoires à partir de mots imposés. Tu es fort en la matière, mais qui en doutait ? 

    Invention, vraiment ? Tellement bien raconté, qu'on est certain, après la lecture, d'avoir connu cette cousine entreprenante et aussi friponne que son jeune partenaire... (non, moi, je n'ai jamais fricoté avec une cousine tongue)

    Bon weekend.

    Fabrice

      • Ed.
        Samedi 24 Mars à 10:15

        Hello Fabrice,

        Si si, pure travail d'imagination. (Tu ne voudrais quand même pas que j'avoue publiquement toutes mes fredaines de jeunesse !)

        Bon we.

    4
    Samedi 24 Mars à 19:01

    Joliment racontée  en alexandrins cette histoire de jeunesse , bravo . 

    Bon week - end 

      • Ed.
        Mardi 27 Mars à 09:24

        Merci Jazzy.

    5
    Vendredi 30 Mars à 07:26
    Que voilà une première fois joliment comptée. Jadore
      • Ed.
        Vendredi 30 Mars à 09:38

        Merci Jacote.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :